dans

Le Trec, une nouvelle méthode de randonnée équestre à adopter

Nous abordons la toute nouvelle saison TREC et elle semble très prometteuse. Pour les novices de la TREC (Technique de randonnée équestre de compétition), il s’agit donc d’une pratique ludique qui implique toutes les situations qu’un randonneur et son cheval peuvent faire face lors de leurs balades dans la nature. Véritable moyen de divertissement pour renforcer le lien entre le cavalier et son cheval et améliorer sa sûreté en randonnée.

Le TREC se décline en trois étapes consécutives :

  1. Le circuit d’orientation et de régularité (POR), une merveilleuse randonnée sur un trajet bien balisé sur une carte et à des cadences bien précises ;
  2. La Maîtrise des allures (MA), un petit galop et une marche rapide sur 100 à 150 mètres dans un vallon, tous ces parcours étant évalués par un chrono ;
  3. Et enfin le Parcours en terrain varié (PTV) : épreuve qui reproduit tout ce qui existe dans une randonnée tel que la grille, une passerelle, un trottoir, un petit fossé, une petite branche etc. Le TREC se pratique autant en selle qu’en calèche. En selle, il est accessible à tous types de chevaux et à l’équitation western ou bien classique.

Il a fait son entrée en France suite au développement du tourisme équestre. Des groupes de randonneurs étaient impatients de mesurer leurs chevaux et leurs compétences équestres lors d’événements qui présentaient les qualités nécessaires à la randonnée pédestre.

Déroulement d’un concours de Trec

Le concours peut s’étendre sur une ou deux journées maximums. Vous avez la possibilité de concourir seul ou en équipe selon le niveau, avec trois coéquipiers maximums si l’équipe est composée d’un ou deux mineurs.

Voici donc quelques exemples des obstacles :

  • branches basses (passez sous les barres qui sont positionnées en fonction de la taille du cheval)
  • le tronc ou la haie (obstacle pour faire des sauts)
  • la passerelle ou le gué (à franchir sereinement sans aucune hésitation)
  • le reculer (dans un corridor)
  • les voies (chemin à parcourir avec choix de vitesse)
  • les avions ascendants, descendants, doline et chapeau de gendarme (pentes à gravir avec sérénité).
  • le portail (manœuvrer d’une seule main sans jamais lâcher prise)

Pour chaque obstacle, dix points sont octroyés. Le participant a la liberté de ne pas faire un obstacle, en le précisant tout simplement au juge de ce dernier. On lui décernera alors un score de zéro pour cet obstacle, tout en lui permettant de continuer son parcours.

Le classement général est alors fondé sur la somme des points obtenus dans chaque épreuve.

Qu'en pensez-vous ?

galerie-membres, jeunesse - CAVALIERES

CAVALIERES

actualites - Le tourisme équestre, au cœur du thème de la future stratégie

Le tourisme équestre, au cœur du thème de la future stratégie