dans

Les Marocains et le Cheval, une belle histoire d’amour

Le Maroc, Royaume du cheval

L’équitation est profondément liée à l’histoire des Marocains, originaires des peuples berbères et arabes de l’équitation. La toute première race équine de l’histoire de l’Afrique du Nord est la Barbe. Les Arabes vinrent ensuite avec leur propre race : les chevaux arabes. Vaillants compagnons des guerriers, des chevaux barbus et des chevaux arabes ont lutté côte à côte et ont fait la force indéfectible de la cavalerie marocaine. Ensuite vint l’Arabe-Barbe qui est le fruit de la rencontre de ces deux premières races. Le cheval barbu et le cheval arabe sont tous deux adaptés à leur milieu naturel, rude, et où la nourriture est de piètre qualité. Ce sont des chevaux à la fois généreux, tenaces et robustes. 

Fortement présent dans notre patrimoine artistique littéraire, le cheval confère beauté et esthétique à nos fêtes religieuses, nationales et à nos festivités familiales. Tant et si bien que certains Sultans du Maroc ont fait du dos de leur cheval, leur trône de prédilection, donnant ainsi la plus belle illustration des cimes auxquelles le Marocain a hissé le statut de son cheval. Sa Majesté le Roi Mohammed VI

L’Islam octroie un statut privilégié au cheval

C’est en effet l’animal extraordinaire par excellence, engendré après tout les animaux. Il invoque la sainteté et suscite le respect. Sa simple création est une véritable source d’émerveillement étant donné que c’est Al Bouraq, un cheval amené par Gabriel, qui a transporté le prophète Mahomet (SWS) dans son parcours de nuit.

Une tendresse bien connue

Le cheval jouit d’une place prépondérante dans le cœur des Marocains. Pour les uns, ornement, objet ludique et passion pour les autres, le cheval demeure toujours populaire auprès de l’ensemble de la population marocaine. Il est associé à diverses festivités et cérémonies comme: la circoncision des enfants, les mariages, moussems, Tbouridas. Pour le peuple, il symbolise une certaine forme de transition de la vie de tous les jours vers le sacré. Avec le temps, les Marocains ont conservé et renforcé leur lien avec les chevaux. C’est par le biais de la Tbourida que leur affection pour eux s’est manifestée pour la première fois. Aussitôt, ils se lancent dans les courses hippiques, vibrant au rythme des sports équestres. Ils sont aujourd’hui éblouis par les arts du dressage et de la voltige.

 Le cheval fait partie de notre famille, de notre culture, et de notre civilisation.  

 Feu Sa Majesté le Roi Hassan II

Qu'en pensez-vous ?

actualites - Le cheval Rajeh, vainqueur du prix SM le roi Mohamed VI

Le cheval Rajeh, vainqueur du prix SM le roi Mohamed VI

sante - Les compléments alimentaires vraiment primordiaux pour le cheval

Les compléments alimentaires vraiment primordiaux pour le cheval