Menu
dans

Le Métier du maréchal Ferrant

cheval-metiers - Le Métier du maréchal Ferrant

Le maréchal-ferrant (Ferrier en Anglais) soigne les sabots des chevaux et y pose des fers qu’il fabrique parfois lui-même. Il connaît très bien l’anatomie des membres de l’animal et travaille souvent en liaison avec un vétérinaire, dans un haras, un centre équestre, ou en itinérant.

Le métier du Maréchal Ferrant

Le maréchal-ferrant exerce un métier très ancien lié exclusivement au cheval.

Au-delà du monde des courses hippiques où sa présence est obligatoire, le maréchal-ferrant voit son métier remis au goût du jour par la vogue des loisirs de nature liés aux activités équestres.

Le maréchal-ferrant a pour mission d’entretenir et de protéger les sabots du cheval. Son cœur de métier consiste donc à soigner les pieds et les sabots des équidés (chevaux, poneys, ânes).

Le maréchal-ferrant commence par approcher l’animal pour le calmer, puis examine le pied pour savoir s’il faut procéder à une ferrure spéciale ou non. Si c’est le cas, il prépare le sabot, pose le fer, le cloue, puis pose les broches.

Le matériel utilisé est varié : outils divers, seaux, licols, tabliers, résines… mais aussi enclume et forge à gaz, si le maréchal-ferrant fabrique lui-même les fers. Dans ce cas, il est aussi forgeron.

Les origines du métier: 

L’art que les maréchaux-ferrants pratiquent n’est pas très ancien : les peuples de l’Antiquité ne le connaissaient pas.  Il a été introduit en Gaule et en Italie, lors des invasions barbares, vers le IVe ou le Ve siècle. Le premier fer à clous que l’on connaisse a été retrouvé à Tournai dans le tombeau du roi mérovingien Childéric, mort en 481.

Les qualités d’un bon Maréchal Ferrant :

Pour être un bon maréchal ferrant, il faut bien connaître l’anatomie du cheval. Il faut savoir se faire respecter par les chevaux. Il  faut avoir une bonne condition physique car c’est un métier très dur. Il faut être disponible comme les vétérinaires, car les chevaux peuvent avoir besoin de lui à n’importante quel moment.

Les étapes de travail du Maréchal Ferrant : 

Spécialiste du pied du cheval et de la ferrure, le maréchal-ferrant entretient le sabot, prépare et pose les ferrures courantes ainsi que celles adaptées au travail du cheval, à sa morphologie ou à une pathologie particulière.

Parage des pieds de chevaux non ferrés : Après avoir retiré l’ancien fer, le maréchal-ferrant taille et lime la corne des sabots. Le parage est indispensable dès lors que le cheval ne vit pas en totale liberté.

Préparation et pose des fers : Le maréchal-ferrant commence par couper les vieux clous et enlève le fer usé. Puis, il nettoie le pied et coupe la partie usée de la sole. Enfin, il fixe un nouveau fer. Ce fer pourra être pré-forgé puis adapté au pied du cheval ou bien, le maréchal-ferrant forgera lui-même un fer, parfaitement adapté à l’équidé.

Sa bonne connaissance de l’anatomie du cheval lui permet de signaler toute anomalie au propriétaire et de donner des conseils.

Statut et Posture : 

Un maréchal-ferrant peut être salarié dans un haras ou un centre équestre, mais il peut également être itinérant à son compte.

Il doit alors avoir un excellent contact avec sa clientèle. Il se déplace dans les clubs hippiques, dans les centres équestres, dans les cirques ou chez des propriétaires privés. Le plus souvent, il est accompagné d’un apprenti à qui il enseigne les rudiments du métier.

À noter : maréchal-ferrant est un métier très physique. Les gestes sont fatigants et le mal de dos est fréquent dans la profession. Par ailleurs, un cheval n’est pas toujours facile à amadouer, même pour un professionnel !

 

Quitter la version mobile